GTT : Résultats annuels 2019 – Prises de commandes record et résultats supérieurs aux attentes

GTT : Résultats annuels 2019
Prises de commandes record et résultats supérieurs aux attentesFaits marquantsNiveau record de commandes sur l’activité principale :57 méthaniers en 20196 éthaniers de grande capacité3 GBS1Poursuite du développement sur le marché du GNL carburant :5 porte-conteneurs de grande capacité1 conversion de porte-conteneur2 navires avitailleursChiffres-clés 2019Chiffre d’affaires consolidé de 288,2 millions d’eurosEBITDA consolidé de 174,3 millions d’eurosDividende proposé de 3,25 euros par action2 (contre 3,12 euros en 2018)Perspectives 2020Objectif de chiffre d’affaires consolidé dans une fourchette de 375 à 405 millions d’eurosObjectif d’EBITDA3 consolidé dans une fourchette de 235 à 255 millions d’eurosObjectif de dividende, au titre des exercices 2020 et 2021, d’un montant correspondant à un taux minimum de distribution de 80% du résultat net consolidé4.Paris, le 27 février 2020 – GTT (Gaztransport & Technigaz), société de technologie et d’ingénierie, spécialiste des systèmes de confinement à membranes pour le transport et le stockage du gaz liquéfié, annonce ses résultats pour l’exercice 2019.Philippe Berterottière, Président-Directeur Général de GTT, a commenté : « Au-delà des 57 commandes de méthaniers qui constituent un nouveau record annuel pour notre activité principale, nous avons montré en 2019, avec les commandes de GBS et d’éthaniers, notre capacité à couvrir l’ensemble de la chaine de valeur du transport et du stockage de gaz liquéfié.L’année a été également marquée par de nombreuses décisions d’investissement dans des projets de liquéfaction de gaz. Avec plus de 70 millions de tonnes par an mis en construction l’an passé, il s’agit là encore d’un record. Ces décisions sont une marque de confiance de la part des grandes sociétés gazières dans les perspectives de long terme du marché du GNL. Elles génèreront des commandes de méthaniers au cours des 3 prochaines années.Dans le domaine du GNL carburant, nous avons obtenu 8 commandes en 2019, dont une demande de conversion d’un porte-conteneur d’Hapag Lloyd qui ouvre de nouveaux horizons de développement dans ce secteur prometteur.  Je rappelle que l’adoption du GNL carburant par les navires marchands est d’une importance considérable en termes d’enjeux environnementaux.Nous avons annoncé, il y a quelques jours, l’acquisition de Marorka, une société islandaise spécialisée dans le Smart Shipping. Il s’agit d’un nouveau jalon dans la mise en œuvre de notre stratégie digitale qui vise également à rendre le monde maritime plus propre.Nos résultats 2019 ont été supérieurs aux attentes en raison du flux de commandes particulièrement important des deux dernières années. La croissance de nos activités amène le Groupe à recruter de nouveaux talents, notamment en R&D, à augmenter le niveau de sous-traitance pour réaliser le design des navires commandés et à investir dans de nouveaux locaux pour accueillir les nouveaux arrivants. Ces chantiers ont débuté en 2019 et se poursuivront en 2020.En ce qui concerne nos perspectives pour l’année en cours, compte tenu du bon niveau de commandes enregistrées, mais aussi des efforts entrepris par le Groupe pour préparer l’avenir, nous estimons que le chiffre d’affaires consolidé 2020 devrait se situer dans une fourchette de 375 à 405 millions d’euros, l’EBITDA consolidé dans une fourchette de 235 à 255 millions d’euros, et nous maintenons notre engagement à distribuer, pour les exercices 2020 et 2021, un minimum de 80% de notre résultat net5. »Evolution des activitésEn 2019, le Groupe a montré sa capacité à couvrir l’ensemble de la chaine de valeur du transport et du stockage de gaz liquéfié, avec un nombre record de méthaniers assorti de commandes emblématiques dans le domaine des GBS (Gravity Based Structures) et des éthaniers de grande capacité.– Des commandes de méthaniers qui restent à des niveaux recordAu cours de l’exercice 2019, l’activité commerciale de GTT a été marquée par de nombreux succès, en particulier dans le domaine des méthaniers. Aux 26 commandes enregistrées au cours du premier semestre, se sont ajoutées 31 commandes au second semestre 2019, soit un total de 57 commandes de méthaniers enregistrées au cours de 2019. L’activité commerciale principale de GTT se situe donc à un niveau particulièrement élevé. Les méthaniers seront tous équipés des technologies récentes de GTT (Mark III Flex+, Mark III Flex et NO96 GW). Leur livraison interviendra entre fin 2020 et début 2023.– Commandes de 6 éthaniers de dernière générationEn septembre 2019, la technologie de membrane de GTT a été choisie pour la conception de six éthaniers de grande capacité, construits par les chantiers navals coréens Hyundai Heavy Industries (HHI) et Samsung Heavy Industries (SHI) pour le compte de la société chinoise Zhejiang Satellite Petrochemical. Ces éthaniers de seconde génération seront les plus grands jamais construits au monde (98 000 m3).Conçus pour un usage multi-gaz, c’est-à-dire pour transporter de l’éthane ainsi que plusieurs autres types de gaz, comme le propylène, le GPL et l’éthylène, ces six navires seront également « LNG ready » offrant ainsi la possibilité de contenir du GNL à l’avenir, sans avoir à convertir les cuves du navire.– Commande de 3 GBS, une première pour GTTFin septembre, GTT a annoncé la signature d’un contrat avec la société SAREN BV (Joint-venture entre Renaissance Heavy Industries Russia et Saipem) portant sur la conception et la construction de trois terminaux GBS (Gravity Based Structures) dédiés au projet Arctic LNG 2. Le contrat concerne la conception, les études de construction et l’assistance technique pour les systèmes de confinement à membrane de GNL et d’éthane qui seront installés à l’intérieur des trois terminaux GBS.Les deux premiers terminaux GBS seront équipés de deux cuves de GNL d’une capacité de 114 500 m3 chacune et d’une cuve d’éthane de 980 m3. Le troisième terminal GBS sera équipé de deux cuves de GNL de 114 500 m3 chacune. Les terminaux GBS, qui reposeront sur les fonds marins, seront composés d’un caisson en béton et de réservoirs de confinement à membrane équipés de la technologie GST® développée par GTT. Les unités seront construites en cale sèche chez NOVATEK-Murmansk LLC. Elles seront ensuite remorquées et définitivement implantées en péninsule de Gydan dans la zone arctique russe.– GNL carburant En 2019, GTT a reçu 4 commandes portant sur la conception des cuves de 6 navires marchands et de 2 navires avitailleurs :En mars 2019, commande du chantier Sembcorp Marine portant sur la conception des cuves d’un navire avitailleur de 12 000 m3 de GNL pour le compte de l’armateur Indah Singa Maritime Pte Ltd, filiale de Mitsui OSK Lines (MOL).En avril 2019, commande du chantier naval chinois Hudong-Zhonghua pour la conception d’un réservoir GNL de 6 500 m3 dans le cadre de la conversion d’un navire porte-conteneur de très grande capacité pour le compte de l’armateur allemand Hapag Lloyd.En juin 2019, commande du chantier naval chinois Jiangnan Shipyard (Group) Co., Ltd. pour la conception des réservoirs GNL de 14 000 m3 de cinq nouveaux porte-conteneurs géants pour le compte d’un armateur européen.En décembre 2019, commande du chantier naval chinois Hudong-Zhonghua pour la conception des cuves d’un navire avitailleur de 18 600 m3 de GNL pour le compte de l’armateur japonais Mitsui OSK Lines Ltd. (MOL). Ce navire sera opéré par l’armateur MOL et affrété par Total.                         
Technologies
A l’occasion du salon Gastech qui s’est tenu mi-septembre 2019, GTT a annoncé plusieurs avancées concernant le développement de ses technologies.La société de classification American Bureau of Shipping a délivré à GTT la notation « LNG Cargo Ready » pour son dernier modèle de VLEC (Very Large Ethane Carrier), une première dans le secteur des éthaniers. Cette notation certifie que les éthaniers peuvent servir au transport de gaz naturel liquéfié sans avoir à convertir les cuves du navire.GTT a également reçu une approbation de principe de la part de la société de classification Bureau Veritas pour les navires brise-glace équipés des technologies Mark III Flex et  NO96 L03+ naviguant en zone Arctique.Par ailleurs, GTT a signé avec Lloyd’s Register (société de classification) et différents partenaires un accord sur un projet commun visant à concevoir un grand pétrolier (VLCC) alimenté au GNL.Enfin, GTT a annoncé le nouveau nom de sa dernière technologie : GTT NEXT1 (anciennement NO96 Flex). Ce système bénéficie à la fois des attributs de la technologie éprouvée NO96, à membranes en Invar®, et des avantages procurés par les panneaux isolants en mousse polyuréthane utilisés dans le cadre de la technologie Mark III.Contrats de licenceEn décembre 2019, GTT a signé un contrat de licence et d’assistance technique (TALA) avec le chantier WISON Offshore & Marine (WOM) basé en Chine, pour l’équipement d’unités de production, de liquéfaction et de stockage de GNL (FLNG), d’unités flottantes de stockage et de regazéification (FSRU), d’unités flottantes de stockage, de regazéification et de centrale électrique (FSRP), et des méthaniers, utilisant les systèmes de confinement à membranes de GTT.WOM est un pionnier dans le domaine des unités flottantes de GNL en Chine. Cet accord leur permet de poursuivre le développement de leur offre auprès des armateurs sur de nouveaux marchés, en particulier sur des solutions flottantes, tout en faisant progresser le développement du GNL comme carburant marin au sein de la chaine mondiale d’approvisionnement.Carnet de commandesDepuis le 1er janvier 2019, le carnet de commandes de GTT, hors GNL carburant, qui comptait alors 97 unités, a évolué de la façon suivante :57 commandes de méthaniers6 commandes d’éthaniers3 commandes de GBS27 livraisons de méthaniers3 livraisons de FSRUAu 31 décembre 2019, le carnet de commandes, hors GNL carburant, s’établit ainsi à 133 unités, dont :113 méthaniers6 éthaniers6 FSRU2 FLNG3 GBS3 réservoirs terrestresEn ce qui concerne le GNL carburant, avec les 8 commandes obtenues en 2019, le nombre de navires en commande au 31 décembre 2019 s’élève à 19 unités. Evolution du chiffre d’affaires consolidé 2019Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 288,2 millions d’euros en 2019, par rapport à 246,0 millions d’euros en 2018, soit une hausse de 17,2% sur la période.Le chiffre d’affaires lié aux constructions neuves s’établit à 273,4 millions d’euros, en progression de 18,1% par rapport à l’an passé, celui-ci bénéficiant notamment du flux de commandes enregistrées depuis mi 2017. Les redevances méthaniers et éthaniers s’établissent à 231,0 millions d’euros (+16,2% par rapport à 2018) et les redevances FSRU à 25,3 millions d’euros (+0,7%). Les autres redevances pour un montant de 17,1 millions d’euros proviennent des FLNG, des réservoirs terrestres, des GBS et du GNL carburant. La forte progression de ces autres redevances (+124,2%) s’explique en particulier par la progression du GNL carburant dont le chiffre d’affaires atteint 9,7 millions d’euros (contre 1,6 million d’euros en 2018).Le chiffre d’affaires lié aux services a également progressé (+2,7%), notamment grâce aux services d’assistance à la maintenance et à la contribution croissante d’Ascenz, compensés par une baisse des études d’avant-projet.Analyse du compte de résultat consolidé 2019L’exercice 2018 avait été marqué par des éléments non récurrents et notamment une reprise de provision pour risque fiscal dotée en 2017 pour 15,2 millions d’euros, un produit d’impôts de 5,7 millions d’euros faisant suite à une réclamation au titre de la taxe sur les dividendes 2015 et 2016 et une dépréciation d’actifs pour un montant de 5,3 millions d’euros.En 2019, le résultat opérationnel avant dotations aux amortissements sur immobilisations (EBITDA) a atteint 174,3 millions d’euros, en hausse de 3,3% par rapport à 2018. Hors éléments non récurrents de 2018, la croissance de l’EBITDA s’élève à 13,6%. Cette évolution s’explique principalement par la progression de 25,5% des achats consommés, des charges externes et des charges de personnel, en lien avec la hausse des commandes (activité principale et GNL carburant) et l’intensification des projets de recherche et développement.Le résultat net atteint 143,4 millions d’euros sur l’exercice 2019, en légère hausse de 0,4% par rapport à l’année précédente. La faible variation du résultat net s’explique également par les éléments non récurrents de 2018. Hors éléments non récurrents de 2018, la croissance du résultat net 2019 s’élève à 12,6%.Autres données financières consolidées 2019Au 31 décembre 2019, la Société disposait d’une situation de trésorerie nette positive de 169,0 millions d’euros. Dans un contexte d’accroissement de l’activité, cette stabilisation s’explique principalement par l’augmentation des dividendes payés et, dans une moindre mesure, par l’évolution du besoin en fond de roulement.Dividende au titre de l’exercice 2019Le Conseil d’Administration du 27 février 2020, après avoir arrêté les comptes, a décidé de proposer la distribution d’un dividende de 3,25 euros par action au titre de l’exercice 2019. Payable en numéraire, ce dividende sera soumis l’approbation de l’Assemblée générale des actionnaires qui se tiendra le 2 juin 2020. Un acompte sur dividende d’un montant de 1,50 euro par action ayant déjà été versé le 27 septembre 2019 (selon la décision du Conseil d’Administration du 25 juillet 2019), le paiement en numéraire du solde du dividende, d’un montant de 1,75 euro par action, interviendra le 10 juin 2020 (détachement du solde du dividende le 8 juin 2020). Ce dividende proposé correspond à un taux de distribution de 84% du résultat net consolidé.Par ailleurs, conformément aux indications données par la Société lors de son introduction en bourse, un acompte sur dividende au titre de l’exercice 2020 devrait être versé en novembre 2020.PerspectivesLe Groupe dispose d’une visibilité sur son chiffre d’affaires redevances à horizon 2023 grâce à son carnet de commandes à fin 2019. En l’absence de reports ou annulations significatifs de commandes, celui-ci correspond à un chiffre d’affaires de 708 millions d’euros sur la période 2020 – 20238 (375 millions d’euros en 2020, 232 millions d’euros en 2021 et 79 millions d’euros en 2022 et 22 millions en 2023).Sur la base de ces éléments, le Groupe : Annonce un objectif de chiffre d’affaires consolidé 2020 dans une fourchette de 375 à 405 millions d’euros,Annonce un objectif d’EBITDA9 consolidé 2020 dans une fourchette de 235 à 255 millions d’euros,A pour objectif de distribuer, au titre des exercices 2020 et 2021, un dividende correspondant à un taux minimum de distribution de 80% du résultat net consolidé10.CoronavirusGTT réalise l’essentiel de son chiffre d’affaires en Asie et notamment en Corée du Sud (85% en 2019) et en Chine (10%).Pour GTT, le risque principal de l’épidémie de coronavirus consiste en d’éventuels retards dans le calendrier de construction des navires, pouvant conduire à un décalage dans la reconnaissance du chiffre d’affaires d’un exercice à l’autre. A la date du présent communiqué, GTT n’a pas constaté de retard dans le calendrier de construction des navires.Les risques liés à l’impact de l’épidémie sur l’économie mondiale, et plus particulièrement sur la demande en GNL, restent à ce jour difficiles à apprécier. Le Groupe rappelle cependant que le marché du GNL est principalement fondé sur des financements et des perspectives de long terme.Par ailleurs, sur les 456 salariés du Groupe, 60 sont détachés sur les chantiers navals (Corée du Sud et Chine) et 39 salariés sont présents dans les filiales du Groupe en Asie (1 en Chine, 38 à Singapour). GTT attache une importance particulière à leur santé et à celle de leurs familles. Le Groupe a mis en place des préconisations, mises à jour régulièrement en fonction de l’évolution de la situation, en lien avec le ministère des affaires étrangères. Des mesures ont été également mises en place pour les salariés du siège.GTT tiendra le marché informé en cas d’impact significatif de l’épidémie sur ses activités et ses résultats.GouvernanceLe Conseil d’administration du 27 février 2020 a coopté, sur proposition d’ENGIE, Monsieur Pierre Guiollot en qualité d’administrateur, en remplacement de Madame Judith Hartmann, démissionnaire. Madame Françoise Leroy, administratrice indépendante, dont le mandat arrivait à expiration à la prochaine Assemblée générale des actionnaires, a démissionné. La société proposera la nomination d’une nouvelle administratrice indépendante, laquelle sera soumise à l’approbation, ou le cas échéant, la ratification, de la prochaine Assemblée générale des actionnaires.***
Présentation des résultats de l’exercice 2019Philippe Berterottière, Président-Directeur général, et Marc Haestier, Directeur administratif et financier, commenteront les résultats annuels de GTT et répondront aux questions de la communauté financière à l’occasion d’une conférence téléphonique en anglais qui se tiendra vendredi 28 février 2020, à 8h30, heure de Paris.Pour participer à la conférence téléphonique, vous devrez composer l’un des numéros suivants environ cinq à dix minutes avant le début de la conférence :
•             France : + 33 1 76 70 07 94
•             Royaume-Uni : + 44 20 7192 8000
•             Etats-Unis : + 1 631 510 7495
Code de confirmation : 5547539
Cette conférence téléphonique sera également retransmise en direct sur le site Internet de GTT (www.gtt.fr) en mode écoute seulement (webcast). Le document de présentation sera disponible sur le site internet.Agenda financierActivité du premier trimestre 2020 : le 17 avril 2020 (après clôture de bourse)Assemblée générale des actionnaires : le 2 juin 2020Paiement du solde du dividende (1,75 euro par action) au titre de l’exercice 2019 : le 10 juin 2020Publication des résultats semestriels 2020 : le 29 juillet 2020 (après clôture de bourse)Activité du troisième trimestre 2020 : le 28 octobre 2020 (après clôture de bourse)A propos de GTT
GTT (Gaztransport & Technigaz) est une société d’ingénierie spécialiste des systèmes de confinement à membranes dédiés au transport et au stockage du gaz liquéfié, et en particulier du GNL (Gaz Naturel Liquéfié). Depuis plus de 50 ans, GTT entretient des relations de confiance avec l’ensemble des acteurs de l’industrie du gaz liquéfié (chantiers navals, armateurs, sociétés gazières, opérateurs de terminaux et sociétés de classification). La société conçoit et commercialise des technologies alliant efficacité opérationnelle et sécurité pour équiper les méthaniers, les unités flottantes de GNL, ainsi que les navires de transport multi-gaz. Elle propose également des solutions destinées aux réservoirs terrestres et à l’utilisation du GNL comme carburant pour la propulsion des navires, ainsi qu’une large gamme de services.
GTT est cotée sur le compartiment A d’Euronext Paris (Code ISIN FR0011726835, Ticker GTT) et fait partie notamment des indices SBF 120 et MSCI Small Cap.Contact Relations Investisseurs : 
information-financiere@gtt.fr / +33 1 30 23 20 87
Contact presse : 
press@gtt.fr / + 33 1 30 23 42 26 / +33 1 30 23 80 80
Pour plus d’information, consulter le site www.gtt.fr, et en particulier la présentation mise en ligne à l’occasion de la conférence téléphonique du 28 février 2020.INFORMATION
Les procédures d’audit sur les comptes annuels IFRS ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis avant le dépôt du document d’enregistrement universel auprès de l’AMF prévu fin avril 2020.
Avertissement importantLes agrégats présentés sont ceux habituellement utilisés et communiqués aux marchés par GTT. La présente communication contient des informations et des déclarations prospectives. Ces déclarations comprennent des projections financières et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et des attentes concernant des opérations, des produits ou des services futurs ou les performances futures. Bien que la direction de GTT estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les investisseurs et les porteurs de titres GTT sont alertés sur le fait que ces informations et déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de GTT qui peuvent impliquer que les résultats et développements attendus diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les déclarations et informations prospectives. Ces risques comprennent ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par GTT auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), y compris ceux énumérés sous la section « Facteurs de risques » du document de référence de GTT déposé auprès de l’AMF le 30 avril 2019, et du rapport financier semestriel mis à disposition le 25 juillet 2019. L’attention des investisseurs et des porteurs de titres GTT est attirée sur le fait que la réalisation de tout ou partie de ces risques est susceptible d’avoir un effet défavorable significatif sur GTT.
Annexes (états financiers consolidés IFRS)Annexe 1 : Bilan consolidéAnnexe 2 : Compte de résultat consolidéAnnexe 3 : Flux de trésorerie consolidésAnnexe 4 : Répartition du chiffre d’affaires consolidéAnnexe 5 : Estimation de commandes à 10 ans(1) Période 2020-2029. La Société rappelle que le nombre de nouvelles commandes peut faire l’objet de fortes variations d’un trimestre à l’autre, voire d’une année sur l’autre, sans pour autant que soient remis en cause les fondamentaux sur lesquels repose son modèle économique.1Gravity Based Structures2Sous réserve de l’approbation de l’Assemblée générale du 2 juin 20203L’EBITDA correspond à l’EBIT auquel s’ajoutent les dotations aux amortissements sur immobilisations et les dépréciations d’actifs de tests de valeur liées aux dites immobilisations, en normes IFRS.4Sous réserve de l’approbation de l’Assemblée générale et du montant de réserves distribuables dans les comptes sociaux de GTT SA.5 Résultat net consolidé, sous réserve de l’approbation de l’Assemblée générale et du montant de réserves distribuables dans les comptes sociaux de GTT SA .6L’EBITDA correspond à l’EBIT auquel s’ajoutent les dotations aux amortissements sur immobilisations et les dépréciations d’actifs de tests de valeur liées aux dites immobilisations, en normes IFRS.7 Le résultat net par action a été calculé sur la base du nombre moyen pondéré d’actions en circulation, soit 37 043 099 actions au 31 décembre 2018 et 37 069 480 actions au 31 décembre 2019.8Redevances tirées de l’activité principale, c’est-à-dire hors GNL carburant et hors services, selon les normes IFRS 15.9L’EBITDA correspond à l’EBIT auquel s’ajoutent les dotations aux amortissements sur immobilisations et les dépréciations d’actifs de tests de valeur liées aux dites immobilisations, en normes IFRS.10Sous réserve de l’approbation de l’Assemblée générale et du résultat net distribuable dans les comptes sociaux de GTT SA.
Pièce jointeIR-CP-FY2019-27 02 2020 FR